Qui sommes-nous ?

Coraline CAÏA, juriste formatrice

Coraline Caïa

Formation initiale de juriste, en droit pénal et droits fondamentaux, affinée par une spécialisation en psychologie, précisément en psychocriminologie et victimologie.

J’ai exercé plusieurs années dans le secteur de l’aide aux victimes : une prise en charge juridique et globale de toute victime d’infraction (vol, accident, violences sexuelles) renforcée par une spécialisation en matière de violences conjugales sur l’ensemble de la problématique :
– accueil des victimes en centre de jour,
– accompagnement juridique et suivi des victimes tout au long du parcours judiciaire,
– participation à un réseau local de lutte contre les violences conjugales,
– animation d’un groupe de travail sur les auteurs de violences conjugales,
– animation de stages de responsabilisation d’auteurs de violences conjugales (mesures pénales, alternatives aux poursuites).

J’ai également assuré de la formation aux professionnels du secteur public, des scolaires et du grand public sur la thématique des violences conjugales ainsi que sur le harcèlement, l’emprise et les dérives sectaires.

Depuis 2018, j’enseigne au sein de la faculté de droit de l’Université Grenoble Alpes :

  • en qualité de chargée d’enseignement en « Droit des libertés fondamentales » à destination d’étudiants de troisième année de licence (2018 à 2020)
  • en qualité d’enseignante dans le cadre du module « Détention » à destination d’étudiants de toutes UFR de l’UGA de niveau licence 2 et 3 (Depuis 2018)
  • en qualité d’enseignante encadrante au sein de la « Clinique juridique en droit des libertés » en direction d’étudiants de master dans le cadre de projets de recherche :
    – en droit des étrangers (Mineurs non accompagnés : 2019, 2020)
    – en droit des personnes (Transidentité : 2021, 2022).

En novembre 2020, je décide de développer une activité de formatrice dans mes domaines de prédilection que sont les violences sexistes et sexuelles, les violences conjugales, le sexisme et le harcèlement, dans un but de formation et de recherche.

J’ai lancé le projet Callisto en avril 2021, afin de donner davantage de clarté et de visibilité à cette initiative.
Il s’est agi dans un premier temps de diffuser un questionnaire d’enquête. Pour cela, j’ai été assistée activement par Solène Bouloc (voir profil ci-dessous).
Les résultats de l’enquête sont à retrouver ici : https://projet-callisto.fr/2021/06/10/enquete-callisto-des-reponses-symptomatiques-du-besoin-de-formation/
Le Projet Callisto se poursuit, et propose des solutions d’accompagnement, ponctuels ou dans la durée, ainsi qu’une offre de formation flexible, à retrouver ici : https://projet-callisto.fr/nos-missions/

Vous pouvez me suivre :

sur Linkedin : www.linkedin.com/in/coraline-caia1988
sur Twitter : https://twitter.com/CaiaCoraline


Ils ont contribué au projet Callisto :

Solène BOULOC, stagiaire (2021)

Solène Bouloc

Étudiante en Master 1 Psychologie du travail et ergonomie à l’Université Grenoble Alpes, je m’intéresse aux problématiques liées aux violences faites aux femmes, y compris en milieu professionnel.
D’où mon intérêt pour le projet Callisto, que j’ai rejoint dès avant son lancement et sa promotion, et auquel j’ai participé pour une durée de 3 mois, de mars à juin 2021, dans le cadre de mon stage de fin d’année.
Mon objectif a consisté en la réalisation de l’enquête qualitative sur les besoins de formation des entreprises en matière de harcèlement et plus généralement sur les violences sexistes et sexuelles en milieu professionnel.
Formée à la méthodologie d’enquête, j’ai participé activement à l’élaboration du questionnaire de sondage à destination des entreprises cibles, ainsi qu’à sa diffusion et à la collecte et l’analyse des données recueillies.
Pour clôturer ma mission, j’ai produit une restitution, confidentielle, basée sur l’observation et l’analyse des réponses obtenues.

Vous pouvez me suivre : https://www.linkedin.com/in/sol%C3%A8ne-bouloc-163480175/

Vous souhaitez participer, rejoindre le projet ? C’est possible ! Contactez-nous via le formulaire de contact.